Elections départementales 22-29 mars 2015 - canton moyen Grésivaudan
 
 Geneviève Picard (MODEM)
Conseillère municipale St-Ismier et élue communautaire à la communauté de communes du Grésivaudan Claudie Brun (Centre) - suppléante - Conseillère municipale à la Terrasse


Nicolas Mometti (Centre droit) - Conseiller municipal délégué à Froges
Marc Lizère (Centre droit) - suppléant - ancien élu de la mairie de Crolles

cf. site WEB  www.departementale-mometti-picard.fr

______________________
24 mars 2015 - Communiqué à l'issue du premier tour des élections Départementales
Canton Moyen Grésivaudan

"Nous remercions les électeurs qui nous ont fait confiance et qui ont voté pour nos idées centristes et pour la charte Anticor.
Nous tenons à leur dire que fort de leur soutien nous continuerons à défendre nos valeurs.

Liste centriste Mometti-Picard
_______________


Pourquoi nous nous sommes présentés ?
Les sondages prévoient un très grand pourcentage d’abstention, les français se désintéressent des élections départementales.  Des candidats comme nous ont bien conscience du rejet si ce n’est du dégoût que beaucoup de citoyens ont envers la politique et ses représentants. Nous avons nous aussi envie que ça change vraiment d’où notre candidature. Sur le terrain, tous les quatre, nous défendons et pratiquons une politique différente, nous représentons une alternative au vote de contestation envers le gouvernement et les deux grands partis qui ont dirigé à tour de rôle notre pays.

Pourquoi les centristes se présentent-ils alors que les sondages prédisent que les élections sont pliées avec le Front National en tête ?
Il est normal dans une élection qu’il y ait une pluralité d’idées, que les électeurs puissent faire un choix. La démocratie, la confrontation des idées, des programmes. Les centristes ont eux aussi des idées, c’est l’occasion pour nous de montrer que le changement des pratiques politiques peut se faire par un autre moyen que le vote de révolte du Front National.
Le Front National ne doit pas avoir le monopole du vote de rejet de ce qui a été fait successivement par les deux partis qui ont gouverné notre pays. Nous avons tous une expérience d’élus, nous avons tous observé les dysfonctionnements et nous sommes tous les quatre bien décidés à faire changer les choses. Nous sommes aussi révoltés par ce que nous avons constaté sur le terrain en tant qu’élus.

A quoi cela peut-il servir de se présenter aux départementales alors que la plus grande confusion règne sur l’avenir et les compétences des départements ?
Nous sommes dans une situation incroyable si ce n’est ubuesque : la loi concernant la réforme territoriale n’est pas encore votée ! La loi concernant les compétences des départements est actuellement en discussion à l’Assemblée Nationale !
En clair nous ne savons pas actuellement quelles seront les compétences précises du département, nous ne savons pas non plus si les départements ne vont pas disparaître en 2020 ! Il faut le faire !
Le gouvernement a fixé la date des élections en laissant les candidats dans la plus grande incertitude ! C’est se moquer du monde et cela témoigne une grande désinvolture si ce n’est du mépris envers les candidats comme nous qui sommes souvent de petits élus de terrain.

Nous avons, malgré toutes les incertitudes législatives, travaillé pour déterminer un programme.
Si les départements sont supprimés en 2020, pendant toute la durée de ce mandat nous nous engageons à exercer un contrôle rigoureux des dépenses publiques, à pratiquer une grande transparence dans les décisions des élus, à tout faire pour que des services de qualité (social, transports….) soient assurés aux habitants du canton

En tant qu’élus de terrain, nous sommes convaincus qu’il faut réinventer au niveau local notre démocratie, qu’il faut mettre en œuvre une grande transparence, exercer un contrôle rigoureux sur les marchés publics afin de maitriser les dépenses publiques, réinventer de nouveaux types de consultation des citoyens. Il faut tout faire pour que les citoyens puissent une fois les élections passées continuer à peser sur les décisions des élus.

Devant les défaillances de l’Etat sur les contrôles des marchés publics, devant le contrôle insuffisant des cours régionales des comptes, il faut au niveau du département mettre en place une procédure rigoureuse sur les passations des marchés publics. En tant que présidente de la commission marchés publics dans ma commune avec 2 autres élus, nous l’avons mis en place et nous commençons ainsi à réaliser de substantielles économies. Ce qui est pratiqué à l’échelle d’une commune peut se réaliser aussi au niveau du département.

Geneviève Picard


Pour plus de détails et d'informations sur la présentation de qui nous sommes et de nos engagements.
cf. notre blog de campagne :
www.departementale-mometti-picard.fr

cf également - 
Infos ci contre et  article paru dans le dauphiné libéré le 10 janvier 2015 qui présente les grandes lignes des raisons qui nous ont conduit à déposer notre candidature.